Capital des banques : ce que dit vraiment le FMI

le
0
Le Fonds monétaire international publie l'étude dont les premières fuites avaient mis le feu aux poudres sur les marchés fin août. Verdict : il y a bien un besoin urgent de capitaux dans les banques européennes, mais pour certaines seulement.

Les banquiers et beaucoup de gouvernements européens ont gardé un mauvais souvenir du 28 août dernier. À la tribune des rencontres de la Fed, à Jackson Hole dans le Wyoming, Christine Lagarde, nouvelle patronne du FMI, avait pressé l'Europe de recapitaliser ses banques d'urgence, et si besoin de façon obligatoire et sur fonds publics. Un message d'autant plus inquiétant que Christine Lagarde affirmait l'inverse quand elle était ministre de l'Economie en France quelques mois plus tôt seulement.

Dans la foulée de cette déclaration, la panique avait repris de plus belle sur les marchés, les attaques sur les actions des banques redoublant, tandis que leur accès au refinancement se contractait un peu. A l'appui de la déclaration de la patrone du FMI cependant, des fuites faisaient état d'un chiffre : 200 milliards d'euros. C'était disait-on le calcul fait par les services du FMI des besoins de capitaux en Europe. Un montant énorme. Pour mémoire, les analystes de Goldman S

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant