Capitaine de route : le nouveau rôle d'Iker Casillas

le
0
Capitaine de route : le nouveau rôle d'Iker Casillas
Capitaine de route : le nouveau rôle d'Iker Casillas

Pour la première fois depuis l'Euro 2000, Iker Casillas est dans la peau d'un remplaçant. Icône du football espagnol, le gardien de Porto joue le capitaine de route avec application. Un rôle qu'il remplit consciencieusement.

Jusqu'au premier match de l'Euro contre la Tchéquie, Vicente del Bosque a ménagé le suspense médiatique. Malgré les forts soupçons de participation active dans un scandale sexuel impliquant des mineures, David de Gea a été intronisé gardien titulaire de la Roja. Une petite surprise. À l'image de Guti, nombreux étaient ceux qui voyaient le temps comme un allié d'Iker Casillas. Finalement, le gardien de Porto fait banquette, et ce troisième match contre la Croatie pourrait bien être son dernier avec la Selección. C'est en tout cas ce que demande la rue dans les sondages. Mais afin d'éviter l'Italie en huitièmes de finale, pas sûr que Del Bosque accède à la requête populaire.

De cancer...


La mission n'était pas évidente d'emblée. Vu le bordel que Casillas avait mis dans le vestiaire du Real Madrid quand José Mourinho lui préférait Diego López, son attitude est saisissante. Álvaro Arbeloa avait même repris un tweet qualifiant le gardien de " cancer ". De plus, qualifier sa relation avec David de Gea d'assez fraîche est un doux euphémisme. En juin 2015, les caméras espagnoles avaient capté la frilosité des rapports entre de De Gea et Casillas à Las Rozas, le Clairefontaine espagnol. À l'époque, l'un devait quitter le Real Madrid et l'autre était programmé pour prendre sa place. Arrivés en même temps au rassemblement de la Roja, les deux porteros s'étaient royalement ignorés alors qu'ils signaient des autographes aux supporters. Pas une poignée de main, pas un regard, nada. L'idée de savonner la planche au taulier de Manchester United a certainement dû effleurer l'esprit de Casillas. Mais il a toujours su transmettre une bonne image de lui malgré un ego développé, à l'instar de Raúl. Médiatiquement, il n'a jamais été pris en défaut par le grand public.

… à gentleman


Ce n'était pas gagné d'avance, mais une nouvelle fois, Del Bosque a su…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant