Capgemini optimiste pour le 4e trimestre et 2014

le
0
CAPGEMINI DANS UNE DYNAMIQUE POSITIVE POUR LE 4E TRIMESTRE ET 2014
CAPGEMINI DANS UNE DYNAMIQUE POSITIVE POUR LE 4E TRIMESTRE ET 2014

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Capgemini s'est montré jeudi optimiste pour le 4e trimestre et l'exercice 2014 après avoir renoué avec la croissance au 3 trimestre grâce au redémarrage de l'infogérance et des services informatiques de proximité.

Le numéro un européen des services informatiques a également confirmé ses objectifs pour 2013, à savoir une croissance organique de son chiffre d'affaires comparable à celle de 2012 (+1,2%) et une hausse d'au moins 0,3 point de sa marge opérationnelle à 8,4%.

Atteindre 10% de marge opérationnelle en 2015 est une ambition réalisable si la conjoncture est favorable, a estimé son PDG Paul Hermelin, sans toutefois vouloir en faire un objectif.

Vers 9h20, l'action gagnait 0,9% à 46,6 euros, donnant une capitalisation de 7,4 milliards, et portant sa hausse depuis le début de l'année à plus de 41%.

Capgemini a réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 2,451 milliards d'euros, en hausse de 1,6% à taux de change et périmètre constants, après un recul de 1,1% au premier semestre, et prévoit une nouvelle accélération de sa croissance au quatrième trimestre.

"Nous finissons l'année sur une note positive. Nous n'avons pas de raison de penser que la dynamique s'arrête, nous pensons que l'année 2014 sera positive", a observé Paul Hermelin lors d'une conférence téléphonique.

Il a ajouté qu'il était "un peu tôt" pour confirmer le consensus des analystes anticipant une croissance organique proche de 3% pour 2014, le groupe n'étant encore qu'au début des discussions budgétaires avec ses clients.

En données courantes, le chiffre d'affaires recule de 2,8% sous l'impact du renforcement de l'euro face à la livre, au real et au dollar.

Les prises de commandes reculent légèrement au troisième trimestre à 1,965 milliard d'euros en raison d'une baisse dans l'infogérance - l'externalisation de la gestion des systèmes informatiques d'une entreprise ou d'une administration -, tandis qu'elles restent stables dans les autres métiers du groupe.

IBM, le numéro un mondial des services informatiques, a annoncé à la mi-octobre une baisse plus marquée que prévu de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, traditionnellement difficile pour le secteur en raison d'une baisse d'activité dans les matériels et sur les marchés émergents.

Paul Hermelin a dit anticiper début 2014 la signature du rachat de la filiale de services informatiques Euriware d'Areva avec qui il mène des négociations exclusives depuis la mi-octobre.

Le groupe a également confirmé son objectif de génération de free cash flow organique cumulé de 800 millions d'euros sur 2012-2013 hors contribution exceptionnelle aux fonds de pension.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant