Capgemini et Atos : des champions construits à coups d'acquisitions

le
4
Le fondateur, Serge Kampf (à gauche) décédé l'an dernier, et le PDG, Paul Hermelin, de Capgemini. (© E. Piermont / AFP / Atos)
Le fondateur, Serge Kampf (à gauche) décédé l'an dernier, et le PDG, Paul Hermelin, de Capgemini. (© E. Piermont / AFP / Atos)

L'histoire d'Atos - et par ricochet de Worldline - débute dans le secteur financier puisque la création du groupe remonte à la fusion, en 1991, de SITB avec Sodinforg et Segin, deux filiales de la BNP et du Crédit du Nord dédiées aux services de paiement.

Dénommé Axime, le nouvel ensemble acquiert en 1996 Sligos, la SSII spécialisée dans les solutions de paiement qui participera à la mise en place de la Carte bleue en France.

Sligos est lui-même le résultat de la fusion entre Sliga, filiale du Crédit Lyonnais, et Cegos Informatique, entreprise née en 1962.

Soulignons enfin que la banque Paribas a été à l'origine de la création d'Axime il y a vingt ans.

Le fonds PAI Partners, sorti du giron de Paribas, fait son retour au tour de table d'Atos en 2007 - quand Le Figaro évoque une rumeur d'intérêt de Cap Gemini pour son rival - avant d'en sortir début 2015.

Bull : de la machine à cartes perforées au supercalculateur

Racheté par Atos il y a trois ans, Bull est créé en 1931 à partir d'un brevet déposé par l'ingénieur norvégien Fredrik Rosing Bull de trieuse-enregistreuse à cartes perforées. Nationalisé en 1982, Bull rachète sept ans plus tard l'américain ZDS, numéro deux mondial des micro-ordinateurs portables. C'est le début de la descente aux enfers pour l'ancien fleuron français, plusieurs fois renfloué par

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1674376 il y a 4 mois

    Rachat de SEMA en 2004 et non 2014.

  • jmlhomme il y a 4 mois

    Mais aussi à chacun de comprendre comment le systeme bancaire auquel tout entrepreneur est confronté tous les jours....agit et pas toujours dans son interet... voilà pourquoi il faut imperativement chercher des Actionnaires pour ne pas avoir besoin de la Banque .... et donc favoriser les actionnariats privés plutot que les fondsd'investissements... et pourquoi Macron veut rediriger l'épargne des francais sur des investissements productifs.

  • kpm745 il y a 4 mois

    L'article oublie de mentionner que ces sociétés se sont développées selon un modèle de commerce d'esclaves ou "body shopping". Dans le milieu, elles sont couramment appelées "marchands de viande"

  • ericlyon il y a 4 mois

    Beaucoup d'oublis et même de grosses erreurs dans cet article du revenu !