Capgemini confirme ses objectifs après un bond de son bénéfice net au premier semestre

le
0
Capgemini confirme ses objectifs après un bond de son bénéfice net au premier semestre
Capgemini confirme ses objectifs après un bond de son bénéfice net au premier semestre

Le groupe français de conseil et services informatiques Capgemini a confirmé jeudi ses objectifs pour l'exercice 2014, après un bond de 36% de son bénéfice net au premier semestre, à 240 millions d'euros.Au cours des six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires s'est pour sa part établi à 5,1 milliards d'euros, en progression de 1,4%.A la Bourse de Paris, à 10H15 (08H15 GMT), le titre Capgemini prenait 2,25% à 54,01 euros, alors que l'indice CAC 40 perdait 0,41%."Nous réalisons une solide performance au premier semestre et sommes au-dessus du consensus pour la plupart des indicateurs", s'est félicité le PDG Paul Hermelin, qui souligne "la conjoncture économique peu porteuse dans les marchés historiques" du groupe en Europe continentale.M. Hermelin indique également que les prises de commandes du groupe enregistrées au premier semestre "sont en progression de 20% par rapport à celles du premier semestre 2013".Quant au taux de marge opérationnelle, il s'établit à 7,9% pour le premier semestre, en augmentation de 0,6 point sur un an.Ces résultats sont "légèrement supérieurs aux attentes, que cela soit au niveau du chiffre d'affaires, de la rentabilité ou du résultat net", et, en particulier, "les prises de commandes du deuxième trimestre sont impressionnantes", a souligné Nicolas David, analyste chez le courtier Aurel BGC.Pour Paul Hermelin, "ces bons résultats sont le fruit de la mise en oeuvre sans faille d'une stratégie conjuguant innovation et compétitivité. Quant à la compétitivité, elle se traduit non seulement par le développement de nos plateformes +offshore+ ? où sont aujourd'hui situés 45% de nos collaborateurs ? mais aussi par l'industrialisation systématique de nos modes de production".Capgemini emploie un total de 138.809 collaborateurs, dont 62.909 "offshore" et 51.877 pour la seule Inde.Ce "mix" géographique "est aussi une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant