Capacité d'épargne en hausse mais épargne en retrait (étude insee)

le , mis à jour le
0

Selon l'enquête de l'Insee sur la confiance des ménages, la capacité d'épargne des Français est en hausse en avril. Pour autant, la volonté d'épargner recule sur certains produits bancaires.

Capacité d'épargne : les derniers chiffres

L'Insee a communiqué les derniers résultats de son enquête sur la confiance des ménages en France. Les chiffres d'avril révèlent que la capacité d'épargne dans l'Hexagone est en progression à 9, au-dessus de la moyenne de 8 constatée entre 1987 et 2015. Par rapport au mois de mars, la hausse du solde correspondant est de 3 points. C'est donc une légère embellie, depuis le début de l'année, alors que mars s'était distingué comme le moins bon mois depuis mars 2012.

Moins opportun d'épargner

Si la capacité d'épargne est en hausse, il n'en est pas de même de la volonté d'épargner. De fait, les ménages français sont peu convaincus de l'opportunité d'épargner : l'indicateur est à -5 points en avril, ce qui en fait le plus mauvais résultat depuis août 2015. Le faible taux de rémunération du livret A, produit d'épargne phare en France, est l'une des causes de cette désaffection. Les Français sont nombreux à privilégier leur compte courant plutôt que leurs livrets d'épargne classiques.

L'assurance vie et le PEL : les exceptions

Seuls le PEL et l'assurance vie conservent les faveurs des Français. Le PEL a engrangé 5,4 milliards d'euros sur les deux premiers mois de l'année, tandis que 7,8 milliards d'euros ont été placés sur l'assurance vie au premier trimestre. Sans surprise : il s'agit de produits d'épargne offrant des taux de rendement supérieurs au livret A et au LDD.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant