Cap Canaveral sous la menace de la montée des eaux

le
1

ORLANDO, 5 décembre (Reuters) - La montée du niveau des océans et l'amplitude des vagues alimentées par le réchauffement climatique modifient les côtes de Floride et menacent à terme le Centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, ont alerté vendredi deux chercheurs de l'Université de Floride. "Il y a des raisons d'être nerveux parce que le problème est tout à fait évident", a dit à Reuters Peter Adams, qui enseigne la géologie à l'Université de Floride. Peter Adams et son collègue géologue John Jaeger ont publié le résultat de leur étude le jour où le centre spatial américain fêtait le succès du premier vol d'essai de la capsule Orion, conçu pour transporter des astronautes jusqu'à la planète Mars. (voir ID:nL6N0TP1ZM ) D'après les estimations de l'institut américain de géologie USGS, le niveau des eaux le long des côtes de Floride pourrait s'élever de 60 cm d'ici 2060. Peter Adams souligne que la situation a été aggravée par le passage d'une série de tempêtes tropicales et d'ouragans, comme Irene en 2011 puis Sandy en 2012, qui ont endommagé le réseau de dunes protégeant la côte et accéléré les phénomènes d'érosion. Dans un communiqué diffusé par l'Université de Floride, Nancy Bray, directrice des opérations au Centre spatial Kennedy, souligne que la question de la montée des eaux et du changement climatique est considérée comme "urgente". L'Agence spatiale américaine (NASA), ajoute-t-elle, a mis au point un plan d'adaptation qui a déjà conduit à la construction de dunes artificielles pour remplacer les dunes naturelles victimes de l'érosion dans un secteur compris entre les pas de tir 39A and 39B utilisés par les navettes spatiales et, avant elles, par les missions Apollo. "Sans cette ligne de dunes secondaires, nous pourrions avoir des entrées d'eau salée sur le pas de tir", ajoute-t-elle. (Barbara Liston; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le samedi 6 déc 2014 à 19:24

    Toute cette désinformation et mise en condition est ab*jecte.