Cantonales : UMP et PS affinent leurs ambitions

le
0
Les 20 et 27 mars, la gauche espère gagner au moins quatre départements, la droite est surtout optimiste en Ile-de-France.

Cette fois, c'est parti. Même si la campagne officielle pour les élections cantonales des 20 et 27 mars ne commence que le 7 mars, la procédure de dépôt des candidatures est close depuis lundi soir. Dans 2023 cantons (1938 en métropole), les candidats vont d'abord devoir convaincre les électeurs... d'aller voter, alors que seul un canton sur deux est concerné et que 47% des personnes interrogées, selon le sondage réalisé du 10 au 14 février par OpinionWay pour Le Figaro, ne savent pas si elles sont ou non dans un canton renouvelable.

Pour la première fois depuis 1994, les cantonales ne sont pas jumelées avec des régionales ou des municipales, élections plus politisées et qui boostent la participation. En zone rurale, passe encore: les électeurs savent en général dans quel canton ils votent, et qui les représente. Mais en ville, l'élu départemental a beaucoup de mal à exister. Autre handicap du cru 2011: les conseillers généraux ne seront élus que pour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant