Cantonales : l'UMP tente de définir sa ligne face au FN

le
0
L'abandon de la stratégie du front républicain contre l'extrême droite ne fait pas l'unanimité

La messe avait été dite à l'Élysée mardi, mais il fallait encore s'assurer qu'aucune voix discordante ne s'élèverait dans le chœur UMP dimanche soir, après le premier tour des cantonales. Jean-François Copé a donc soumis ce mercredi au bureau politique du parti la consigne présidentielle: «Ni alliance avec le Front national, ni front républicain.» Sur la question des alliances, les ténors de l'UMP ont approuvé avec un bel ensemble l'intransigeance de Nicolas Sarkozy. Tout en reconnaissant que sur le terrain, les choses étaient parfois plus ambiguës. Éric Woerth a raconté qu'il avait dû procéder à des rappels à l'ordre dans son fief de l'Oise. «Dès qu'on ne sera pas clair, ce sera ravageur», a affirmé l'ex-ministre du Budget. François Fillon est revenu à la charge en expliquant que si l'UMP donnait «le sentiment d'une porosité» entre elle et le FN, si certains de ses membres laissaient entendre qu'ils pourraient «faire un bout de chemin» avec l'extrê

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant