Cantonales : des élections sous le signe de l'abstention 

le
0
Le PS renforce ses positions, l'UMP remporte une victoire symbolique dans le Val-d'Oise.

Sur fond de très forte abstention, le second tour des cantonales a vu dimanche la gauche conforter son assise dans les départements sans renouveler les vagues roses qui ont marqué les élections de 2004 et 2008. Au final, ce sont deux départements qui tombent à coup sûr dans l'escarcelle du PS et de ses alliés : le Jura et les Pyrénées-Atlantiques.

Dans ces deux conseils généraux, la présidence n'avait été attribuée qu'au bénéfice de l'âge à un élu de droite, majorité et opposition disposant du même nombre de sièges. Ce n'est plus le cas depuis le deuxième tour. Quatre autres départements sont susceptibles de basculer de droite à gauche, en fonction de la constitution de majorité au moment de l'élection du président. En métropole, la Savoie et la Loire dépendent ainsi du vote de quelques élus non inscrits qui pourraient apporter leur voix à la gauche. Outre-mer, ce sont les assemblées de la Réunion et de Mayotte qui pourraient élire un président

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant