Canonisations : «Le but était de montrer la popularité de l'Eglise catholique»

le
0
Canonisations : «Le but était de montrer la popularité de l'Eglise catholique»
Canonisations : «Le but était de montrer la popularité de l'Eglise catholique»

Docteur en science des religions, Odon Vallet revient sur la double canonisation de Jean-Paul II et Jean XXIII, dimanche à Rome, qui a permis de «marquer la continuité entre les pontificats».

Comment décryptez vous cette cérémonie ?

Cette diffusion semble avoir battu des records d'audience télévisée. On parle de deux milliards de téléspectateurs. Ce sont des scores de coupe du monde de football ! L'un des objectifs de cette double canonisation était probablement de montrer la popularité de l'Eglise catholique sur les cinq continents. En effet, le pourcentage de baptisés dans le monde ne diminue pas. Il est d'environ un terrien sur sept. Il est, part contre, très difficile de savoir ce que les hommes et les femmes des divers continents auront retenu de cette cérémonie. Par exemple, pour les moins de 60 ans, le pape Jean XXIII est peu connu. Ils n'ont pas vécu le Concile ( ouvert en 1962, il symbolise l'ouverture de l'Eglise catholique au monde moderne, NDLR).

Etait-elle marquée par l'empreinte iconoclaste du pape François ?

Conformément à sa personnalité, lors de cette cérémonie, la liturgie était difficilement classable. Avec une partie en latin, une partie en italien. Elle était sans doute un peu plus simple que sous Benoit XVI qui a cependant paru aux anges. Peut-être même plus que le pape François qui a paru parfois un peu essoufflé et hésitant dans sa marche, soutenu pour grimper ou descendre les escaliers.

La présence de Benoit XVI a-t-elle fait de l'ombre au pape François ?

Absolument pas. Le pape François est la star vue d'Europe et d'Amérique. Toutefois, en Afrique et en Asie, la star c'est Jean-Paul II. Il y est très populaire grâce à ses nombreux voyages. Il demeure d'ailleurs plus populaire que le pape François là-bas. Cette cérémonie a aussi pour but de marquer la continuité entre les pontificats. Le pape François en bon jésuite sait rassembler, unifier, parfois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant