Canon : des centaines de postes vont être supprimés en France

le
1
Canon : des centaines de postes vont être supprimés en France
Canon : des centaines de postes vont être supprimés en France

Le groupe d'électronique Canon prévoit un plan de suppression de 453 postes en France, a-t-on appris mardi auprès de la CGT et de la CFDT, la direction de l'entreprise confirmant un «projet en cours» mais estimant qu'au final seuls quelque 250 postes devraient être concernés.

Selon Mohand Chekal, secrétaire du Comité d'entreprise (CE) et représentant CGT, premier syndicat chez Canon, la direction du spécialiste des technologies de l'image a convoqué les représentants du personnel mercredi. Elle entend leur «présenter un projet de restructuration de l'entreprise accompagné d'un plan de licenciement de 453 postes», a-t-il indiqué.

La direction invoque «la sauvegarde de la compétitivité»

Pierre Arnold, représentant CFDT au CE de l'entreprise qui emploie quelque 2.600 personnes, a confirmé ces chiffres. Interrogée, une porte-parole de Canon a reconnu qu'il y avait «un projet en cours» et confirmé qu'un CE était prévu mercredi. Toutefois, elle a souligné que les chiffres avancés par les syndicats devaient être «relativisés», car le projet s'accompagnerait aussi de créations de postes. L'impact net au final «serait plutôt autour de 250» postes concernés, a-t-elle insisté, soit «beaucoup moins que le chiffre avancé» côté syndical.

Sur les motifs du plan, la direction de l'entreprise invoque la «sauvegarde de la compétitivité pour que l'entreprise reste pérenne dans un contexte économique difficile». Pour M. Chekal, ces annonces pourraient plutôt viser à chasser «les doublons» alors que le groupe a intégré le 1er juin le personnel du néerlandais Océ qu'il avait racheté. Cela représente quelque 550 personnes, soit pratiquement le nombre de postes voués à la suppression, relève le syndicaliste.

Le groupe s'attend à un bénéfice net de plus de 2 milliards d'euros cette année

Selon la porte-parole de la direction, Canon compte environ 2.600 collaborateurs dans l'Hexagone en incluant les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Georg47 le mardi 9 juil 2013 à 23:11

    Quand on a un Président qui insulte les entreprises, voilà ce qu'on récolte