Cannes: les élus veulent des renforts policiers

le
0
Les deux attaques à main armée de ces derniers jours inquiètent les commerçants.

«Il faut que tous ces gens-là ouvrent les yeux et se rendent compte qu'il y a un réel problème. Car le jour où il n'y aura plus de grandes enseignes sur la Croisette, Cannes ne sera plus Cannes.» Walter Ronchetti, le patron de l'horlogerie cannoise Kronometry, qui a subi, juste en face du Palais des festivals, son deuxième hold-up, mercredi matin, se méfie de plus en plus des promesses des autorités en matière de sécurité. Sa réaction évoque celle des commerçants des Champs-Élysées et du Trocadéro, au lendemain des émeutes survenues lors de «fête» du club de football du PSG, à Paris, le 13 mai dernier.

À l'époque, dans la capitale, le Comité Colbert, organisation qui regroupe soixante-quinze marques de luxe, de Hermès à Chanel, avait émis de vives protestations auprès du gouvernement. «La réputation de Paris en termes de sécurité est en train de devenir un enfer pour les to...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant