Cannes couronne l'habitué Nuri Bilge Ceylan et "Sommeil d'hiver"

le
0
LA PALME D'OR À BILGE CEYLAN ET "SOMMEIL D'HIVER"
LA PALME D'OR À BILGE CEYLAN ET "SOMMEIL D'HIVER"

PARIS (Reuters) - Le réalisateur turc Nuri Bilge Ceylan, habitué du Festival de Cannes, y a obtenu samedi sa quatrième récompense et, pour la première fois, la plus belle de toutes, avec la Palme d'or attribuée à son film "Kis Uykusu" ("Sommeil d'hiver").

Nuri Bilge Ceylan, 55 ans, avait déjà reçu le Grand Prix à Cannes en 2003 pour "Uzak" et en 2011 pour "Il était une fois en Anatolie", et le Prix de la mise en scène en 2008 pour "Les Trois singes".

Il a reçu la Palme des mains d'Uma Thurman et Quentin Tarantino, venus à l'occasion des vingt ans de la Palme de "Pulp Fiction" dans lequel joue la première, sous les ordres du second.

Dans "Sommeil d'hiver", Nuri Bilge Ceylan raconte les relations tumultueuses d'un ancien acteur, Aydan, avec son épouse et sa soeur qu'il héberge, et comment l'hiver et son ennui vont le pousser à partir.

Le jury, présidé cette année par la réalisatrice Jane Campion, a attribué le Grand Prix à la jeune Italienne Alice Rohrwacher (32 ans) pour "Le Meraviglie" ("Les Merveilles") .

Le Prix du Jury a, lui, consacré deux générations : celle de la "Nouvelle Vague" et son dernier grand représentant avec Jean-Luc Godard, 83 ans, récompensé pour "Adieu au Langage", et la nouvelle vague du cinéma avec Xavier Dolan.

A 25 ans, le Canadien est déjà le chouchou de la critique et son film "Mommy", sur la relation entre une mère veuve et son fils adolescent, était l'un des favoris pour figurer au palmarès.

"L'émotion qui me gagne en contemplant cette salle mythique est bouleversante. Je suis éperdu de gratitude", a dit Xavier Dolan après avoir reçu son prix sur une scène où manquait Jean-Luc Godard, puisqu'il n'a pas présenté lui-même son film à Cannes et avait dit ne pas vouloir de récompense.

Le prix d'interprétation féminine est revenu à Julianne Moore pour son rôle d'actrice dans "Maps to the stars", de David Cronenberg.

Le prix masculin a été attribué au Britannique Timothy Spall pour son interprétation du peintre J.M.W. Turner dans le film éponyme de Mike Leigh, "Mr. Turner".

Le prix de la mise en scène a couronné Bennett Miller, connu notamment pour "Truman Capote" en 2006 et cette fois primé pour "Foxcatcher", histoire des liens entre un milliardaire et deux catcheurs.

Le palmarès :

Palme d'or : "Kis Uykusu" ("Sommeil d'hiver"), de Nuri Bilge Ceylan

Grand Prix : "Le Meraviglie" ("Les Merveilles"), d'Alice Rohrwacher

Prix de la mise en scène : Bennett Miller, pour "Foxcatcher"

Prix du jury : "Mommy", de Xavier Dolan, et "Adieu au langage" de Jean-Luc Godard

Prix du scénario : Andrey Zvyangintsev et Oleg Negin pour "Leviathan"

Prix d'interprétation féminine : Julianne Moore, dans "Maps to the Stars"

Prix d'interprétation masculine : Timothy Spall, dans "Mr. Turner"

Palme d'or du court métrage : "Leidi", de Simon Mesa Soto

(Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant