Cannabusiness, la menace Trump

le
6
Un producteur de marijuana à Grass Valley en Californie, en novembre 2015.
Un producteur de marijuana à Grass Valley en Californie, en novembre 2015.

Avec une croissance de 30 % en 2016, le secteur de la marijuana attire les convoitises. Mais l’élection de Donald Trump, dont les intentions ne sont pas claires, a fait l’effet d’une douche froide pour les « ganjapreneurs ».

Quoi de plus banal, dans la baie de San Francisco, qu’un accélérateur de start-up ? Gateway Incubator, installé près de la place Jack London à Oakland (Californie), a tous les attributs des jeunes entreprises technologiques : architecture déstructurée, mobilier de hangar, et, en cette soirée de fin janvier, séance de networking autour d’un verre de vin ou d’un soda basses calories.

Gateway n’est pourtant pas une compagnie tout à fait ordinaire. L’incubateur est spécialisé dans le « cannabusiness », le commerce de la marijuana, désormais légal en Californie, comme dans huit autres Etats. Premier du genre dans le Golden State, il offre 30 000 dollars (28 068 euros) et un espace bureau à une dizaine de start-up en échange de 6 % de leur capital. Lancé fin 2015, il est financé par Marijuana Investment Corporation, une holding de Los Angeles.

Diversité des acteurs Entrepreneurs, lobbystes, agents immobiliers… L’assemblée reflète la diversité des acteurs du nouveau secteur économique qu’est, aux Etats-Unis, la culture et la distribution de la marijuana.

Fini l’époque des « stoners » (les fumeurs). Les participants ont tous l’air de sortir d’un conseil d’administration. Sur les conseils des cabinets de marketing, plus personne n’emploie les termes « pot » ou « ganja », trop connotés « hippie ».

On ne parle que de « cannabis ». Et de chiffre d’affaires : 6,7 milliards de dollars de ventes en 2016 sur l’Amérique du Nord, selon le cabinet ArcView market research, qui publie, dé...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • goufio2 il y a 10 mois

    Je n'ai pas saisi où est la menace Trump dans ce post !

  • goufio2 il y a 10 mois

    on pourrait aussi réactiver la SEITA pour un monopole d'état de la culture et distribution du cannabis avec un énarque à sa tête

  • sibile il y a 10 mois

    il y en a qui croient que les trafiquants vont aller bosser à l'usine pour gagner le SMIC ....

  • michka21 il y a 10 mois

    on devrait legaliser en france aussi. autant avoir des rentrees fiscale, et couper l'herbe sous le pied des trafiquants, plutot que de depenser du fric pour lutter contre le traffic, et avoir des gens qui s'enrichissent avec le marché noir

  • sibile il y a 10 mois

    empoisonner les jeunes, tu parles d'un business

  • jmlhomme il y a 10 mois

    Curieux que l'on fasse cela pour le cannabis mais pas pour les fermiers en devenir... Sur le meme principe il y a de quoi faire en France en tout cas.