Cannabis : quand interdiction ne rime pas avec baisse de consommation

le
5
La France a l'une des règlementations les plus strictes en Europe.
La France a l'une des règlementations les plus strictes en Europe.

Selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), près d'un jeune Français sur deux a déjà fumé du cannabis. Pourtant, la France a l'une des législations les plus hostiles à la consommation de drogue, même dite "douce". En Europe, les législations diffèrent. Il y a d'un côté les pays qui dépénalisent, tolèrent, ne condamnent pas. Et à l'inverse ceux qui sont très sévères. Les études scientifiques peinent pourtant à établir des liens entre les législations en vigueur et les consommations réelles de drogue. Si la consommation est parfois tolérée sous différentes formes, la vente et la culture de cannabis sont bien sûr pour la plupart du temps des délits. Les pays qui tolèrentLes Pays-Bas sont certainement le cas le plus emblématique. Depuis 1976, le cannabis est dépénalisé aux Pays-Bas mais non légalisé, contrairement aux idées reçues. Cela signifie qu'il n'est pas légal de posséder ou d'acheter du cannabis, mais l'achat et la consommation sont tolérés et réglementés, à l'instar des coffee-shops où de nombreux Français se ruent, à peine arrivés en séjour à Amsterdam. Selon les règles en vigueur depuis 2008, aucun coffee-shops ne peut se situer à moins de 250 mètres d'une école. La principale conséquence de cette législation est le tourisme lié au cannabis. À un tel point qu'il fut un temps envisagé de limiter l'achat aux seuls Néerlandais. C'est le seul pays européen où il est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.