Canicule : petites histoires de grosses chaleurs

le , mis à jour à 10:59
0
Canicule : petites histoires de grosses chaleurs
Canicule : petites histoires de grosses chaleurs

Après une journée caniculaire hier, il va encore faire très chaud jusqu'à dimanche. Un coup de chaleur que Météo France qualifie de « remarquable » avec déjà quatre jours consécutifs à 35 °C à Paris. « Du jamais-vu à cette période de l'année », assure Emmanuel Demaël, prévisionniste. Toutes périodes confondues, c'est l'un des trois coups de chaud les plus longs qu'ait connus la capitale (voir notre infographie). Dès lundi, l'Hexagone devrait retrouver une chaleur plus raisonnable, bien que toujours supérieure à la normale. Petit tour d'horizon des petites histoires de grande chaleur.

 

Eau gratuite dans les gares parisiennes

 

Hier, la SNCF a distribué pas moins de 53 000 bouteilles d'eau aux passagers de ses lignes de banlieue parisienne. Aujourd'hui, à 15 h 30, elle va installer des ventilateurs et brumisateurs dans les trains reliant Paris à Château-Thierry (Aisne).« C'est plutôt bien, assure Roland, un usager. En ce moment, la chaleur est étouffante dans les transports en commun qui ne sont pas climatisés. On n'est pas encore arrivé au boulot qu'on dégouline déjà ! »

 

Plus de glaces vendues à Cabourg qu'à Saint-Trop !

 

Devant la boutique Amorino à Cabourg (Calvados), c'est un flot ininterrompu. « D'ordinaire, à l'approche de la rentrée, la fréquentation commence à décroître. Mais là, entre 11 heures et minuit, on n'arrête pas », se félicite la gérante, Sylvie Rovin. « Résultat : on a des chiffres près de deux fois supérieurs à ceux de nos collègues de Saint-Tropez ! » A Nantes (Loire-Atlantique), où le mercure devrait atteindre un pic de 37 °C dans l'après-midi, l'affluence se concentre sur le soir. « Les gens sortent plutôt au coucher du soleil », témoigne Claudie Le Jamtel, qui dirige l'enseigne de la place Royale. Ce qui cartonne ? Les sorbets, mais aussi les milk-shakes, les frappés et les sorbets drinks, une boisson fraîche sans colorant ni ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant