Canicule : des températures fiables ?

le , mis à jour à 13:05
2
Canicule : des températures fiables ?
Canicule : des températures fiables ?

« J'en perds mon latin. Météo France a annoncé 30°C mais dans mon jardin en bordure d'un ruisseau, il a quand même fait une chaleur de four. » Comme Marie, cette retraité de Charleville-Mézières (Ardennes), certains ont pu noter, hier, un décalage entre la température prévue et leur réalité...

 

« Logique, rétorque le météorologiste Guillaume Séchet du site Météo Villes, Météo France n'intègre pas dans ses prévisions le taux d'humidité, or cela peut modifier profondément les sensations. » Si Marie avait effectivement pris l'indice humidex, cet indice de chaleur corporellement ressentie inventé par les Canadiens, intégrant l'humidité locale, elle aurait su qu'elle devait s'attendre à un choc thermique beaucoup plus intense : « A partir de 60 % d'humidité, même si le thermomètre indique 30°C, le ressenti va atteindre 40 °C car la sueur du corps s'évapore beaucoup moins vite », précise Guillaume Séchet.

 

Mais pas question, pour l'instant, pour Météo France de s'aligner sur les standards anglo-saxons. « On suit les normes internationales : nos mesures se font comme partout dans le monde, sous abri, à l'ombre, au travers d'un réseau de 450 stations », rétorque un porte-parole. Pourquoi ne pas prendre directement la température du soleil ? Celle que tout un chacun va ressentir sur sa peau.

 

Mais aussi indicatives

 

« Pour obtenir des prévisions fiables sur le réchauffement de l'atmoshère et suivre efficacement les circulations de masses d'air, il faut éliminer tout ce qui peut perturber la mesure, comme le vent, les rayonnements solaires plus ou moins intenses en fonction des passages nuageux ou la pluie », explique Emmanuel Demaël, prévisionniste à Météo France. En clair, la température annoncée localement est à la fois fiable mais aussi seulement indicative. Tout dépend en fait de l'endroit où elle est prise et des conditions environnantes.

 

« A ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 8 mois

    Parler de canicule après le 15/08 frise l'escro¤querie intellectuelle, les nuis sont fraîches et permettent un repos réparateur. Après cette date on parle de belles journées ensoleillées.

  • dotcom1 il y a 8 mois

    On comprend mieux comment les données de tempétaures peuvent être manipulées pour donner l'impression d'un réchauffement climatique.