Canicule : Brest plus chaud que Marseille

le , mis à jour à 09:17
0
Canicule : Brest plus chaud que Marseille
Canicule : Brest plus chaud que Marseille

« Le choc thermique a été violent ! » La chanteuse Nolwenn Leroy, d'origine brestoise, arrivée lundi après-midi dans sa région natale, ne s'attendait pas à une pareille claque. « Je suis venue voir des amis il y a trois semaines, et franchement, ça caillait presque ! » glisse-t-elle en s'essuyant le front. Et la voilà qui redébarque à Brest en début de semaine, où, peu après 14 heures, on dépassait les 32  oC au compteur météo. Venue chercher « un peu de fraîcheur à l'occasion des Fêtes maritimes », la jeune artiste de 34 ans s'est retrouvée dans une ville, pourtant peu habituée aux coups de soleil, où « les gens viraient littéralement couleur vanille-fraise », faute d'avoir prévu la crème solaire, et où les températures dépassaient de presque 5  oC celles de Marseille.

« C'est fou, mais je ne crois pas me souvenir avoir eu aussi chaud ici, soupire Frédéric, 36 ans, électricien à l'Arsenal. De plus, le vent — souvent très frais — n'est pas au rendez-vous pour nous sauver la mise. »

« C'est vrai que ça cogne, reconnaît Sylvie, une Brestoise désormais exilée dans le nord du Finistère. Les touristes ne viennent généralement pas dans la région pour supporter une chaleur pareille. »

D'autant que des records absolus de température ont été battus dans la région, comme par exemple, à Lannion (Côtes d'Armor), qui a enregistré 35,8° C contre 35,3° C, le 9 août 2003. « Je ne pensais pas que l'air pouvait être aussi sec ici, s'étonne Eric, venu de La Rochelle pour Brest 2016. La semaine dernière, il faisait super beau, et c'était parfait... Mais honnêtement, depuis lundi, c'est carrément la canicule et on galère tous, ne serait-ce qu'à bouger. »

Sur certaines plages du Finistère et du Morbihan, on enregistrait encore hier des températures avoisinant les 35-36  oC. Certains Bretons, peu habitués, ne le supportent pas toujours très bien.

Erwan, 25 ans, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant