Canicule : 40 départements en alerte, 40°C en Gironde

le , mis à jour à 18:09
0
Canicule : 40 départements en alerte, 40°C en Gironde
Canicule : 40 départements en alerte, 40°C en Gironde

La vague de chaleur exceptionnelle est bien là. Prévue pour durer jusqu'à dimanche, elle va faire grimper le mercure jusqu'à 40° dans plusieurs régions.

En milieu d'après-midi ce mardi, 40 départements ont été placés en alerte canicule par Météo France : Bourgogne, Ile-de-France, Franche-Comté et Limousin, ainsi que l'Ain, l'Allier, le Cher, la Dordogne, l'Indre, la Loire, le Loiret, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Puy-de-Dôme, l'Aisne, l'Aube, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, le Nord, les Vosges, le Cantal, la Haute-Loire et le Rhône.

QUESTION DU JOUR. L'alerte à la canicule vous inquiète-t-elle vraiment ?

Plus de 40°C dans le sud-ouest. «Aujourd'hui mardi, de l'air très chaud remonte d'Espagne, il continuera sa progression vers le nord et le nord-est du pays. A partir de cet après-midi (mardi), sur ces régions, les températures atteignent des valeurs caniculaires», indique Météo-France dans un communiqué.

Ce mardi après-midi, on dépasse les 40°C en Gironde avec 40,3°C à Cazaux, annonce La Chaine météo. Il a fait également 34°C à Lyon ou encore à Paris. Météo France précise que les maximales en fin d'après-midi avoisineront souvent les 35 degrés.

VIDEO. La canicule sévit à Toulouse

CARTE INTERACTIVE : une semaine de canicule

Un «registre canicule» pour les personnes âgées Les préfectures des départements en alerte ont réuni lundi les parties prenantes: pompiers, Samu, services de santé, maisons de retraite, associations caritatives, etc. Certaines villes ont aussi invité les personnes âgées ou vulnérables (isolées ou en situation de handicap) à s'inscrire sur le «registre canicule» de la commune pour qu'elles puissent être suivies par téléphone et bénéficier de visites à domicile. A Bordeaux par exemple, 1.500 personnes sont recensées sur ce registre. A Paris, le fichier comporte déjà 13.000 personnes. Dès mardi, les agents municipaux les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant