Candriam juge peu probable un Brexit et maintient une surpondération des actions de la zone euro

le
0

(AOF) - Défendant l'idée que le Brexit n'aura pas lieu et que la Grande-Bretagne sera encore membre de l'Union européenne le 24 juin prochain, lendemain du référendum, Candriam a maintenu sa surpondération sur les actions de la zone euro, tout en souspondérant légèrement celles du Royaume-Uni. "Selon notre scénario de référence, la Grande-Bretagne restera membre de l’UE, et lalevée de l’incertitude liée à cette question est susceptible de renforcer l’attractivité des actions européennes", explique Nadège Duffosé, responsable de l’allocation d’actifs chez Candriam.

La société de gestion reste cependant prudent en couplant ce positionnement favorable aux actifs risqués par une "couverture du risque extrême". Candriam maintient notamment une diversification des risques sur les marchés à rendement élevé ainsi que sur les marchés émergents (actions comme obligations).

Même si le gestionnaire d'actifs anticipe la victoire du "Bremain", il a évalué les conséquences potentielles d'un vote contraire. "Dans le pire des cas, une sortie de la Grande-Bretagne pourrait entraîner une forte correction du marché, analogue à celle qui s'est produite pendant la crise de l'euro, lorsque les actions européennes ont chuté de 20 à 15%. Concernant les obligations, la situation est cette fois-ci différente, puisque la Banque centrale européenne est prête à agir en achetant des obligations périphériques afin d'empêcher un creusement significatif des écarts de rendement et de préserver l'avenir de l'Union européenne", décrit Nadège Duffosé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant