CANDRIAM anticipe une ré-accélération de la croissance américaine

le
2

(AOF) - La croissance du second trimestre a de nouveau surpris à la baisse : le PIB a progressé de 1,2 % en rythme annuel après 0,8 % au premier trimestre, rappelle Florence Pisani, Chief Economist chez Candriam. Sur un an, la croissance est à peine supérieure à 1 %. Selon le gestionnaire d'actifs, le ralentissement observé depuis la fin de l'année dernière tient largement au comportement des entreprises : depuis plusieurs trimestres, leurs investissements ont baissé et l'ajustement de leurs stocks a pesé sur la croissance. La force du dollar est aussi venue freiner leurs exportations.

La dépense des ménages a toutefois fourni un soutien précieux : sur un an la consommation a crû de 2,7 %.

A l'horizon des prochains trimestres, il anticipe une accélération de la croissance vers 2,5 %: l'ajustement des stocks est proche de son terme ; avec la remontée du prix du pétrole depuis mi-février, les investissements de l'industrie pétrolière devraient arrêter de baisser. Surtout, la consommation a toutes raisons de continuer de progresser à un rythme soutenu : les créations d'emplois ont été à nouveau fortes en juillet et la masse salariale a progressé de plus de 5 % en rythme annuel sur les trois derniers mois.

En moyenne sur l'année 2016, la croissance serait proche de 1,5 % tirée largement par la dépense des ménages via leur consommation mais aussi l'investissement en logement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M917744 il y a 4 mois

    avec l'inflation sur les 40 ans salaire d'un américain moyen en 1975 = 28$/hen 2015 = 8$/h

  • M917744 il y a 4 mois

    "masse salariale a progressé de plus de 5 %" cela veut rien dire cela avoir le delta entre les bas et hauts revenu sachant que c'est les haut revenu qui ont 90% de la progression. il faut prendre seulement 90% de la ms , enlever les 10% qui gagnent le plus dans les calculs ou tout bêtement prendre la mediane ( il faut savoir qu'un cadre américain moyen gagne 4 fois moins maintenant qu'en 1975 ( alors qu'il payait 30% d’impôts de plus à l'epoque)