Candidates FN malgré elles : Marine Le Pen dénonce une «barbouzerie»

le
1
Candidates FN malgré elles : Marine Le Pen dénonce une «barbouzerie»
Candidates FN malgré elles : Marine Le Pen dénonce une «barbouzerie»

Investiture hasardeuse ou coup fourré d'un ex-compagnon de route? «Barbouzerie!» répondent en choeur les frontistes, Marine Le Pen en tête. Alors que deux retraitées, l'une dans le Puy-de-Dôme, l'autre en Saône-et-Loire, se plaignent d'avoir été investies à leur insu candidates frontistes aux départementales, la présidente du FN assure qu'il s'agit là d'une manipulation du Parti de la France (PDF) de Carl Lang, ex-numéro deux du Front national.

La polémique a commencé lundi, lorsque Mireille Lefèvre a déclaré avoir pris connaissance de sa candidature dans le canton d'Autun 2 (Saône-et-Loire) via la presse. Elle certifie avoir opposé par deux fois une fin de non-recevoir à celui qui souhaitait l'avoir comme binôme. «J'ai été neuf ou dix fois candidate, je ne voulais pas repartir», nous explique la sexagénaire, qui a milité trois décennies durant au FN .

Echaudée par sa version Bleu Marine, elle veut effectivement rallier le Parti de la France mais jure n'avoir rien manigancé avec eux. «Au bout de 30 ans, vous croyez que je vais monter un coup contre le FN, alors que j'adore Jean-Marie Le Pen qui est comme mon grand-père?» lâche-t-elle. Ayant fait les démarches à temps, elle a retiré sa candidature. Et le FN n'est finalement pas présent dans le canton.

Le FN dénonce un «parasitage»

A quelque 200 kilomètres de là, à Saint-Ours (Puy-de-Dôme), le parti de Marine Le Pen est en revanche bien représenté. Par Annick Rouchon. Cette septuagénaire atteinte de cécité, qui militait elle aussi au FN jusqu'il y a peu, dit avoir appris qu'elle était candidate par une amie. Elle n'a pas pu réagir à temps. Elle se retrouve donc à briguer officiellement ce canton du Puy-de-Dôme. Comme Mireille Lefèvre, elle veut engager des poursuites.

Annick Rouchon dit avoir été abusée par deux responsables FN, qui seraient venues chez elle. «Je n'ai jamais été au courant que je pouvais être candidate, nous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M541933 le mercredi 18 fév 2015 à 23:06

    A Joly1,Pourquoi les autres partis lave plus blanc que blanc, vous oubliez les affaires qui durent depuis plus de 40 ans pour le PSUMP et consorts. Je vous signal que pour être réelus , ils arrosent avec notre argent.