Cancers du sein : l'espoir de la génétique

le
0
INFOGRAPHIE - Un virage thérapeutique s'amorce contre les tumeurs

» Dépistage, attention aux faux débats

Si l'on découvre encore 53.000 cancers du sein chaque année - un chiffre à peu près stable depuis 2006 -, la mortalité recule en moyenne de 1,3% par an. «Il y a encore quelques années, la stratégie était de “frapper” fort. Aujourd'hui, on cherche plutôt à s'en tenir au strict nécessaire. C'est possible grâce à une meilleure connaissance du profil génétique des tumeurs et donc de leur niveau d'agressivité, un domaine en plein essor», explique le Pr Marc Espié, directeur du Centre des maladies du sein (hôpital Saint-Louis, Paris).

Un exemple: des chercheurs français de l'Inserm 735 (laboratoire d'oncogénétique de l'Institut Curie) viennent de montrer que pour se séparer du cancer initial, les cellules cancéreuses devaient subir des mutations. Elles se mettent par exemple à exprimer un gène baptisé «Kindlin-», qui commande la fabrication d'une protéine du même nom capable de «décoller» les cellules tumorales en q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant