Cancer : une étude sur les filles du Distilbène

le
0
Une vaste enquête épidémiologique a été lancée mardi en France pour juger les effets de cette hormone de synthèse, prescrite jusqu'en 1977 aux femmes enceintes, sur leurs enfants et leurs petits-enfants.

Le scandale sanitaire lié aux effets néfastes du Distilbène (aussi commercialisé sous le nom Stilboestrol Borne) connaît un nouveau tournant. Pour la première fois en France, une étude épidémiologique est lancée pour évaluer les dégâts sur trois générations, et notamment les risques accrus de cancer du sein, liés à cette hormone de synthèse, le diéthylstilboestrol ou DES, prescrite aux femmes enceintes dans les années 1950 à 1970 pour éviter les fausses couches.

Toute personne, concernée ou non, peut se connecter dès maintenant (et avant la fin août 2013) sur le site de l'étude*, pour répondre à un questionnaire anonyme, sous l'égide de l'Association de patients «Réseau DES France», avec le soutien de la Mutualité française et le financement de l'Agence...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant