Cancer : un jeune Britannique en phase terminale lève 3 millions d'euros

le
0
Cancer : un jeune Britannique en phase terminale lève 3 millions d'euros
Cancer : un jeune Britannique en phase terminale lève 3 millions d'euros

Stephen Sutton voulait devenir médecin. Mais atteint d'un cancer en phase terminale, ce Britannique de 18 ans a décidé d'être «plus pragmatique». Réalisant qu'il ne pourrait pas sauver de vie grâce à son métier, il a trouvé un moyen original et visiblement très efficace de faire avancer la recherche médicale.

Ce lundi, le jeune homme aujourd'hui âgé de 19 ans a déjà amassé plus de 2,5 millions de livres, soit plus de trois millions d'euros, notamment au profit de l'association Teenage Cancer Trust. Les dons, récoltés via le site de financement participatif JustGiving, lui ont également permis de réaliser nombre de ses «46 rêves», énumérés sur sa page Facebook dès janvier 2013. Depuis un an, Stephen Sutton est devenu un symbole de détermination pour tous les malades.

Donner l'exemple

«Bonjour tout le monde! Je suis âgé de 18 ans et, depuis trois ans, j'ai combattu les tumeurs cancéreuses de mon intestin, du genou, de l'aine et du bassin. J'ai dû subir une intervention chirurgicale, la radiothérapie et la chimiothérapie. (...) Je vais maintenant devoir subir une amputation», expliquait-il le 13 janvier 2013. Les praticiens venaient alors de lui révéler sa très courte espérance de vie. «A l'origine, tout ce que je voulais faire était de travailler dur et changer le monde en devenant médecin. Mais à la lumière des circonstances, j'ai décidé d'être plus pragmatique: il s'agit d'utiliser autant d'opportunités que possible pour enrichir ma propre expérience et surtout d'essayer d'améliorer la vie des autres par la collecte de fonds et de sensibilisation du cancer chez les adolescents et les jeunes adultes», justifiait-il avant d'indiquer le lien vers le site JustGiving ainsi que sa «liste de rêves» avec «un grand nombre pour la charité».

VIDEO. Documentaire sur la vie de Stephen (en anglais)

Effectivement très réaliste, le jeune homme prédisait déjà qu'«en suivant et partageant (son) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant