Cancer : la nécessaire empathie des médecins

le
0
L'objectif est de pratiquer une médecine plus humaine qui écoute et accompagne au mieux les malades.

«J'ai eu la chance incroyable de tomber sur (ou plutôt de choisir) un cancérologue exceptionnel: humain, charmant, empathique, à l'écoute de tous mes mots et maux (...). Malheureusement, pour avoir rencontré et entendu bon nombre de malades, je sais qu'il n'en est pas de même pour tous. Souvent débordés, fatigués, usés, les médecins font avant tout leur métier: soigner et essayer de sauver leur patient. (...) Les cancérologues finissent par oublier qu'ils ont face à eux des êtres humains qui respirent, vivent, pensent, souffrent.» Ce témoignage de Catherine Chayenko Cerisey sur son blog «Après mon cancer du sein» nous rappelle combien la relation entre le malade et son médecin est essentielle mais également complexe.

Une équipe de l'université de Rochester, aux États-Unis, vient de mener une étude originale sur ce sujet difficile. L'objectif de ce...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant