Cancer du sein : une stratégie prometteuse

le
0
Des anticorps amènent directement un «colis piégé» aux cellules cancéreuses.

En 2011, 53.000 nouveaux cas de cancer du sein ont été dépistés en France. Le taux de survie à cinq ans dépasse désormais 85 %. Malgré ces chiffres plutôt favorables, des progrès sont encore possibles. Comme vient de le prouver la présentation de l'essai Emilia, le 6 mai, lors du rendez-vous annuel des cancérologues du monde entier, réunis le temps d'une semaine de congrès, à Chicago. Cet essai visait à comparer une nouvelle stratégie ultraciblée dans certains cancers du sein métastatiques à un traitement classique. Pour ces cas difficiles, les premiers résultats révèlent sans ambiguïté une évolution plus favorable avec cette thérapeutique.

Le principe de base du ciblage moléculaire s'est imposé en cancérologie. On sait que toutes les tumeurs sont différentes sur le plan de leur caractéristique génétique. Chacune pourrait en théorie bénéficier d'un traitement spécifique dit «ciblé». Les oncologues peuvent désormais rechercher des biomarqueurs

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant