Cancer : des douleurs mieux contrôlées

le
0
INFOGRAPHIE - Pour réduire la douleur, de nouveaux traitements se développent.

Selon une enquête de l'Inca pour le deuxième plan cancer en 2010, tous cancers et tous stades confondus, 53 % des patients disent souffrir et 28 % jugent la douleur sévère. Parmi ceux qui ont un cancer avancé, 62 % semblent sous-traités. La douleur persiste même chez 14 % des patients en rémission.

«Nous arrivons bien mieux à réduire la douleur. En hôpital de jour, de 60 à 70 % des patients se plaignent de douleurs minimes à modérées, mais nous voyons beaucoup moins de douleurs sévères qu'avant», indique le Dr Scotté. Première raison, le recours accru à la morphine, prescrite aujourd'hui beaucoup plus facilement par les médecins. Autre raison, une meilleure connaissance et une évaluation plus fine de la douleur. «Rarement initiale en cancérologie, elle est liée au processus tumoral, mais peut être due à une métastase, apparaître après un geste chirurgical ou être associée au...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant