Cancer de la prostate : garder une sexualité grâce l'IRM

le
0
En cas de cancer de la prostate, la réalisation d'une IRM avant l'intervention chirurgicale peut parfois permettre au chirurgien de mieux ajuster son geste pour préserver l'érection.

La crainte numéro 1 des malades opérés pour un cancer de la prostate concerne la perte d'érection. Et pour cause, les difficultés se produisent dans un à deux cas sur trois. Le risque est inhérent à l'intervention car les deux bandelettes neurovasculaires, qui contiennent les nerfs permettant l'érection, longent la glande prostatique de chaque côté et ne peuvent pas toujours être préservées.

Quand le chirurgien urologue peut conserver les deux bandelettes, plus de deux patients sur trois récupéreront une érection suffisante pour avoir des rapports sexuels, alors que ce n'est plus le cas que d'un patient sur deux lorsqu'une seule bandelette a pu être conservée. D'autres paramètres interviennent dans la guérison, notamment l'âge: la récupération est meilleure chez un sexagénaire que pour un septuagénaire).

Malheureusement, le chirurgien n'a pas vraiment le choix car il est contraint d'opérer largement dès lors que le cancer n'est pas strictement confiné à l'i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant