Cancer : améliorer la prise en charge des seniors

le
0
Au Congrès européen de cancérologie, à Amsterdam, les spécialistes insistent sur l'importance d'une meilleure évaluation avant d'opérer les personnes les plus âgées.

Sophie revient du marché à pied avec son sac de courses. Elle vit seule dans sa grande maison de trois étages mais «elle a toute sa tête», insiste son fils. Il y a trois ans, on lui a diagnostiqué un cancer de la peau qui a été ôté chirurgicalement sans chimiothérapie. Sophie a 92 ans. Il y a un an, elle a été hospitalisée deux mois en cardiologie après un infarctus du myocarde. «J'avais une artère bouchée et deux autres qui l'étaient presque. On m'a mis des stents», explique-t-elle comme si tout le monde savait qu'il s'agissait de petits diabolos placés à l'intérieur des artères pour les maintenir ouvertes!

Sophie n'est pas une exception. L'âge avancé n'est plus un obstacle au traitement et les cancérologues réunis à Amsterdam cette semaine pour le Congrès européen d'oncologie de la Société...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant