Canberra pourrait envoyer des réfugiés en Nouvelle Zélande

le
0
    SYDNEY, 17 février (Reuters) - L'Australie pourrait envoyer 
des demandeurs d'asile en Nouvelle Zélande en vertu d'un accord 
humanitaire conclu en 2013 entre les deux pays, a laissé 
entendre mercredi le Premier ministre australien Malcolm 
Turnbull. 
    Une visite, jeudi, de son homologue néo-zélandais, John Key, 
pourrait fournir aux deux pays l'opportunité de relancer cet 
accord que Tony Abbott, prédécesseur de Malcolm Turnbull, 
n'avait pas jugé utile de faire valoir. 
    "John Key sera ici demain (jeudi)", a déclaré le Premier 
ministre australien. "C'est un excellent ami de l'Australie. 
Nous évoquerons ces questions ensemble." 
    L'Australie s'est dotée d'un arsenal législatif draconien à 
l'encontre des réfugiés qui tentent de se rendre sur 
l'île-continent. Ceux qui sont interceptés en mer alors qu'ils 
tentent de gagner le pays sont expédiés dans des camps situés à 
Nauru et en Papouasie-Nouvelle-Guinée et n'ont plus le droit de 
demander l'asile en Australie. 
    Selon un accord conclu en 2013 par Julia Gillard, Premier 
ministre australienne de l'époque, et John Key, la 
Nouvelle-Zélande s'engageait à accueillir annuellement 150 
personnes ayant déposé une demande d'asile en Australie. 
    La politique d'asile australienne est sévèrement critiquée 
par les Nations unies qui lui reprochent d'interner des réfugiés 
dans des conditions déplorables. Plusieurs cas d'agressions 
sexuelles commises sur des enfants ont notamment été signalés 
dans le camp d'accueil de Nauru, situé à 3.000 kilomètres au 
nord-est de l'Australie. 
 
 (Matt Siegel,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant