Canardage à l'Oranje…

le
0
Canardage à l'Oranje…
Canardage à l'Oranje…

C'est très mal barré pour les Tulipes qui affrontent la République tchèque ce mardi à Amsterdam pour une place de barragiste ! Dans le même temps, les Turcs peuvent se contenter d'un nul à dom face à des Islandais déjà qualifiés. Retour sur un accident industriel sur le point de se réaliser

Aux Pays-Bas, on n'y croit plus. Les deux matchs cruciaux, c'était début septembre contre l'Islande et en Turquie. Bilan : deux défaites et une quatrième place synonyme d'élimination. La suite a confirmé la tendance pessimiste, ce week-end : alors que les Oranje battaient les Kazakhs sur synthétique (2-1), les Turcs s'en allaient gagner en République tchèque (2-0). Les joueurs hollandais l'ont eu mauvaise en apprenant la nouvelle Mais mettez-vous donc à la place des Tchèques : comment se priver du plaisir de se débarrasser des Hollandais qu'ils pourraient retrouver à l'Euro s'ils se qualifiaient ? Du coup, ce mardi soir à Amsterdam, les hommes de Prague devraient se montrer beaucoup plus coriaces pour abattre ce tronc pourri qu'est devenue la Hollande. Idem pour l'Islande qui s'en va jouer ce soir en Turquie : pourquoi se fouler à battre les Turcs pour permettre aux Néerlandais de redevenir en juin un dangereux concurrent ayant repris du poil de la bête ? Bien fait pour les Bataves On ne doit jamais incriminer les autres quand on n'a plus son destin en main. Et ce n'est jamais dans la dernière ligne droite qu'on perd vraiment une qualif. Parce qu'en fait, tout se joue toujours avant. Et "avant", ce fut un parcours désastreux...

Cocus de l'histoire ?


Il faut le répéter : la principale raison de la quasi-élimination des Oranje, c'est un parcours mal engagé dès le début et qui n'a jamais été rectifié par la suite. Au départ, deux défaites en République tchèque (1-2) et en Islande (0-2) et un nul à domicile en Turquie (1-1) ont plombé un décollage qui n'aura jamais eu lieu. Dans le même temps, une surprenante Islande et une Tchéquie sérieuse avaient pris les devants. Arrogance des Bataves, réputés pour expédier en beauté leurs éliminatoires sur des scores fleuves ? Sûrement aussi. Et dire que dans un Euro à 24, les poules qualificatives étaient censées favoriser les gros ! La Hollande sera donc le grand cocu de l'histoire. Les Albanais en rigolent encore On compare ce fiasco de 2015 à l'autre fiasco de 2002, quand les Pays-Bas avaient manqué la qualif et zappé le Mondial 2002. La situation serait plus grave que ça, en fait. En 2002, les Oranje étaient encore redoutables et ils avaient buté en qualif contre un grand Portugal et une très bonne Éire. Non, la vraie similitude serait plutôt celle de la période du début des années 80 lorsque les Néerlandais avaient…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant