Canalisations : plus de 7 millions de logements ne sont pas aux normes

le
1
À partir du 25 décembre, la teneur en plomb de l'eau du robinet devra être réduite. Mais peu d'immeubles anciens dotés de canalisations en plomb ont réalisé des travaux de modernisation, qui coûtent en moyenne 2250 euros.

C'est une directive européenne méconnue. Elle prévoit pourtant qu'à partir du 25 décembre 2013, la teneur en plomb dans l'eau du robinet devra être réduite. L'eau potable devra avoir un taux de 10 micro-grammes de plomb par litre (µg/l), au lieu de 25 micro-grammes par litre aujourd'hui. Le risque pour la santé est moindre qu'avec le plomb dans la peinture. «La contamination par l'eau aboutit rarement à des cas de saturnisme, mais elle contribue à imprégner l'organisme, en particulier celui des jeunes enfants», estime David Rodrigues, juriste à l'association de consommateurs CLCV et auteur d'une étude sur le sujet (consultable sur leur site www.clcv.org).

Généralement le plomb est présent dans les canalisations d'eau les plus anciennes, construites avant 1950. «Son utilisation s'est raréfiée à partir des années 1950 pour les canalisations des réseaux intérieurs dans les habitations», précise le ministère de l'Écologie. Selon le rapport du Conseil général de l'environnement et du développement durable, environ 7,5 millions de logements (soit 22 % du parc immobilier français) construits avant 1949 seraient toujours dotés de canalisations en plomb, dont 838.000 à Paris. Le plomb a été utilisé pour les branchements publics jusque dans les années 1960. Au cours des dernières années, les collectivités locales ont mis en place des programmes d'éradication des branchements sur le réseau public

Les travaux ne sont pas obligatoires

Les particuliers sont peu nombreux à avoir entrepris des travaux, car la directive européenne de 1998 ne les oblige pas à changer leurs canalisations en plomb. «Pour obtenir le taux de concentration requis, il n'y a pas d'autre solution technique que le remplacement des canalisations», souligne David Rodrigues. Mais changer les canalisations coûte très cher. Il faut compter en moyenne 2250 euros par logement, ce qui représenterait un coût total de 1,7 milliard d'euros. Après la mise aux normes des ascenseurs représentant souvent des coûts astronomiques, les copropriétaires ne sont pas prêts (ou ne peuvent simplement pas) supporter de nouvelles charges exorbitantes.

La CLCV vient d'écrire au premier ministre pour lui demander d'agir. L'association de consommateurs plaide pour un report de la date butoir du 25 décembre 2013. Ce qui laisserait du temps aux pouvoirs publics pour mettre en place des aides financières dédiées. «Si l'on souhaite que les copropriétés soient conformes aux textes en vigueur, il sera difficile de se passer des aides financières publiques. Les agences de l'eau mais aussi l'Anah pourraient par exemple participer au financement des travaux», avance le juriste de la CLCV.

Faire couler le robinet

En attendant, si vous habitez un logement ancien et si vous avez des doutes sur la teneur en plomb de l'eau, vous pouvez prendre quelques meures simples et efficaces. «Il faut éviter les premiers flux», recommande ainsi le rapport du Conseil général de l'environnement. Faire couler le robinet le matin pendant au moins une minute permet de diminuer la concentration en plomb dans l'eau. Mieux vaut utiliser de l'eau froide pour cuire les aliments.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • slivo le jeudi 5 déc 2013 à 12:26

    Et la teneur en nitrates de l'eau en Bretagne, l'Europe s'en fout ? Ha! c'est vrai qu'il ne faut pas s'attaquer au monde paysan, c'est trop violent... "...Ils ont des chapeaux rouges, vive la Bretagne; ils ont des chapeaux rouges, vive...".