Canal + va lancer sa télé de rattrapage sur Youtube

le
0
Canal + va lancer sa télé de rattrapage sur Youtube
Canal + va lancer sa télé de rattrapage sur Youtube

Les grandes chaînes se convertissent de plus en plus à l'usage de canaux indépendants pour diffuser leurs programmes en «catch-up TV», voire des exclusivités web. Dernier en date, le groupe Canal+ va lancer en décembre une vingtaine de chaînes gratuites sur YouTube, pour rendre plus visibles sur internet les émissions en clair de Canal+ ainsi que les programmes de D8, D17 et i-Télé.

«Les chaînes seront dédiées aux programmes: il y aura une chaîne Groland, une chaîne Grand journal, une chaîne Before...» a expliqué Canal+, qui jusqu'ici, comme la plupart de ses concurrents, cantonnait ses offres de télévision de rattrapage à ses propres sites, notamment canalplus.fr. Il y aura aussi des chaînes thématiques autour notamment du cinéma, des séries, de la musique ou des cultures urbaines.

Déjà 10 millions de vidéos «rattrapées»

La télévision de rattrapage du groupe Canal+ a déjà conquis une large audience: Canal+ à la demande, que ses contenus soient regardés sur les offres replay des box ADSL ou sur les sites de la chaîne, représente plus de 10 millions de vidéos vues par mois, a précisé le groupe, sans révéler ses objectifs de diffusion une fois lancées ses chaînes YouTube.

Côté publicité, il s'agira d'un partage de revenus classiques avec YouTube, qui sera géré par la régie publicitaire du groupe, a précisé Canal+, sans autre détail. Généralement YouTube prélève un peu moins de la moitié des revenus publicitaires provenant des vidéos qu'il diffuse. Canal+ valorise ses contenus de télévision de rattrapage par des spots vidéos impossibles à zapper placés au début et au milieu de ses programmes, une forme de publicité en plein essor.

Un incubateur pour jeunes talents en développement

«Cet accord avec YouTube illustre notre volonté d'étendre la distribution de nos contenus sur les plateformes de diffusion vidéos afin de pouvoir toucher le plus largement possible tous ceux qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant