"Canal + ne veut pas plaisanter avec le foot"

le
0
"Canal + ne veut pas plaisanter avec le foot"
"Canal + ne veut pas plaisanter avec le foot"

À regarder Mammuth, Le Grand Soir, Near Death Experience ou même Saint Amour, actuellement en salle, aucun doute là-dessus : Benoît Delépine et Gustave Kervern, derrière leur humour noir et leur rock'n'roll attitude, aiment les road movies. Pourtant, c'est bien avec un Gustave Kervern adepte du combo canapé-match de foot que l'on est revenu sur l'état du championnat français, sur l'OGC Nice des années 80 et sur les relations difficiles entre le foot et le cinéma.

C'est quoi le dernier match que tu as regardé ? C'était Lyon-PSG (interview réalisée le lendemain, ndlr). Et, putain, ça faisait du bien d'avoir de l'intensité dans un match de L1, celle que l'on retrouve tous les week-ends en Premier League. Pendant longtemps, sans trop savoir pourquoi, je ne regardais pas le foot anglais, mais j'en regarde de plus en plus et je me demande toujours pourquoi les joueurs ne se battent pas autant en France. Ici, on a l'impression que les joueurs vont au ralenti et que l'arbitre casse le rythme tout le temps en sifflant de supposées fautes. C'est quand même étrange, non ? En France, on est passionné de foot anglais, mais on ne le pratique pas du tout de la même façon. Sauf lors de ce Lyon-PSG, donc.

« En France, un 1-0 est souvent synonyme de pauvreté dans le jeu. En Angleterre, ce n'est pas le cas »
Malheureusement, ce n'est pas ce résultat qui va changer l'issue du championnat… Sauf pour Lyon qui se replace dans la course à la troisième place. C'est plutôt sympa pour eux, même si je ne suis pas supporter de l'OL. Moi, je suis plus pour l'OM. Tout simplement parce que j'ai fait mes études à Marseille et que je me suis attaché à l'histoire du club. Cela dit, j'ai l'impression d'être un peu perdu dans ma passion. Je regarde vraiment tous les matchs de L1 et j'ai parfois la sensation de ne pas savoir pour qui tenir. Par exemple, lors d'un Montpellier-Lorient, je me dis que je vais laisser mes origines bretonnes me porter, mais le fait d'avoir pas mal d'amis à Montpellier m'incite à supporter également cette équipe. C'est un énorme dilemme, et c'est chiant parce que c'est important d'avoir un favori dans un match…

« Moi, par exemple, je ne vais plus à Marseille présenter mes films. C'est un désert culturel là-bas »
Tu es peut-être de ceux qui supportent les petites équipes ? C'est vrai que j'ai tendance à les privilégier : ça doit être mon côté justicier. Après, lorsqu'un club de CFA…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant