Canal de Suez, une voie ouverte à la navigation

le
0
Après le renversement d'Hosni Moubarak, le canal de Suez est un test pour l'armée égyptienne qui gère le pays.

«Un test pour l'armée égyptienne.» Pour un diplomate basé au Caire, les menaces d'Avigdor Liebermann sont une façon de sonder les généraux qui dirigent l'Égypte depuis la chute de Hosni Moubarak. Réputée hostile à son voisin, contre lequel elle a livré quatre guerres entre 1948 et 1973, l'armée égyptienne s'est engagée ce week-end à respecter le traité de paix signé en 1979. «Mais les Israéliens ne sont peut-être pas totalement rassurés sur ses intentions, notamment à l'égard de la bande de Gaza», estime-t-il.

De mauvais souvenirs

«Cela dépend quand même de la nature des bateaux en question», précise le politologue cairote Emad Gad, spécialiste des relations égypto-israéliennes. «N'importe quel bateau peut emprunter le canal, car c'est une voie maritime internationale, sauf s'il est armé ou s'il transporte des armes. Dans ce cas, il lui faut une autorisation spéciale délivrée par les autorités égyptiennes.» En l'occurrence, par le ministère

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant