Canada : les photos d'une jeune suicidée utilisées pour un site de rencontres

le
0
Canada : les photos d'une jeune suicidée utilisées pour un site de rencontres
Canada : les photos d'une jeune suicidée utilisées pour un site de rencontres

Les parents de Rehtaeh Parsons, une Canadienne de 17 ans qui s'est suicidée en avril après avoir été harcelée sur internet, ont manifesté leur éc?urement mercredi après avoir découvert des photos d'elle en promotion d'un site de rencontres sur Facebook. La Canadienne, âgée de 15 ans au moment des faits, avait été agressée sexuellement au cours d'une soirée arrosée et des photos avaient été postées sur la Toile. Cette affaire avait provoqué un grand émoi au Canada. Deux jeunes poursuivis pour ces faits doivent comparaître jeudi au tribunal d'Halifax (province de Nouvelle-Ecosse, est du Canada).

Mardi, «quand je me suis aperçu des photos, au début j'ai pensé Vous vous moquez de moi?», a déclaré mercredi Glen Canning, le père de Rehtaeh. «Ma fille a eu tellement à faire face au harcèlement sur internet que cela l'a poussée à se suicider, et maintenant vous avez une publicité sur Facebook avec sa photo pour un site de rencontres, ça me dégoûte», a-t-il déclaré. Le père de l'adolescente ne sait pas si les deux photographies ont été récupérées sur internet et utilisées sans connaître l'histoire tragique de l'adolescente, ou si au contraire le site les a intentionnellement reprises pour créer du trafic.

(Il y a quelques jours, le site de rencontres ionechat.com a mis en ligne les photos ci-dessous de Rehtaeh Parsons pour faire la promotion de ses services. Le site a été fermé depuis.)

«J'ai utilisé ces photos sans faire exprès»

L'administrateur de ionechat.com a pour sa part affirmé qu'il avait trouvé ces deux photos de l'adolescente sur «Google Images» et qu'il les a utilisées par erreur. «J'ai utilisé ces photos sans faire exprès, je ne savais pas ce qui était arrivé à cette femme», ajoutant que c'était «la plus grosse erreur» qu'il avait commise dans sa vie.

Le réseau social Facebook a pour sa part supprimé rapidement de ses pages la publicité du site de rencontres et a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant