Canada: les médias sociaux mis en cause dans le suicide d'une adolescente

le
0
Canada: les médias sociaux mis en cause dans le suicide d'une adolescente
Canada: les médias sociaux mis en cause dans le suicide d'une adolescente
Une nouvelle affaire de suicide d'adolescente, brisée par la circulation sur internet d'une photo de ce qu'elle avait vécu comme un viol lors d'une soirée arrosée, met en émoi le Canada, choqué par ce nouveau cas de cyber-intimidation.La photo du visage de Rehtaeh Parsons, belle jeune fille rousse à lunettes, morte dimanche dernier à Halifax, sur la côte atlantique, après avoir cherché à se suicider trois jours plus tôt, ne quitte plus les écrans des téléviseurs, ni les sites web canadiens.Selon sa mère, sa mort est la conséquence d'un viol collectif, dont l'adolescente avait été victime en 2011, à l'âge de 15 ans, alors qu'elle était en état d'ébriété complète, voire inconsciente, lors d'une soirée. L'un des quatre garçons soupçonnés d'y avoir participé, a pris une photo qui a commencé à circuler parmi les élèves quelques jours plus tard. La cyber-intimidation a suivi, et à l'école certains jeunes la traitaient de "pute".Rapidement, elle raconte tout à sa mère. Mais l'enquête policière, qui a duré près d'un an, n'a pas permis de réunir des preuves suffisantes pour inculper les responsables: il n'y avait que sa parole contre celles de ses agresseurs, a confirmé un porte-parole de la police après la mort de la jeune fille.Selon sa famille, on lui a déclaré que la prise d'images de ce que Rehtaeh avait subi n'était pas en soi un délit.Les Parsons ont déménagé, mais sans aller très loin et le calvaire de la jeune fille s'est poursuivi."On ne la laissait jamais tranquille", a dit sa mère citée par la chaîne publique CBC. "Ses amis étaient contre elle, des garçons inconnus lui envoyaient des textos et des messages sur Facebook pour lui demander de coucher avec eux... puisqu'elle l'avait fait avec leurs copains. Cela ne s'arrêtait jamais", a dit Mme Parsons.Cri de détresseElle a fait une tentative de suicide jeudi dernier. Elle a été maintenue artificiellement en vie jusqu'à...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant