Canada : la production de pétrole suspendue à Fort McMurray

le
1
Canada : la production de pétrole suspendue à Fort McMurray
Canada : la production de pétrole suspendue à Fort McMurray

L'exploitation pétrolière reprendra «quand ce sera absolument sûr de le faire, à la fois pour les personnels et pour l'environnement», a affirmé mardi soir Rachel Notley, Première ministre de la province de l'Alberta, qui a rencontré les patrons des compagnies pétrolières. Elle a posé des conditions à une reprise de la production qui, au mieux, est attendue «dans les prochains jours ou semaines à venir».

Si la route de Fort McMurray vers le nord et les installations pétrolières a été rouverte, elle sera empruntée uniquement par les personnels des compagnies et des sociétés sous-traitantes. Avec interdiction pour eux de pénétrer dans la ville, vidée de ses habitants pour plusieurs semaines, ne serait-ce que pour vérifier l'état de leur domicile. La reprise de la production nécessite aussi, a précisé Rachel Notley, que les immenses bases de vie de ces exploitations avec établissements de santé ou cliniques soient accessibles, sûres et remises en état de fonctionner.

La production quotidienne du bassin réduite de 40%

Aucune installation pétrolière n'a subi de dommages majeurs. Mais les mines situées les plus au nord du bassin vont pouvoir repartir plus rapidement que celles de Suncor, premier groupe pétrolier canadien, ou de sa filiale Syncrude car le feu s'est approché très près de leurs installations. Après sa rencontre avec Rachel Notley, le patron de Suncor, Steve Williams, a promis «un retour d'un certain nombre d'opérations au nord très rapidement», mais cela pourrait prendre «quelques semaines» pour les plus proches de Fort McMurray.

Avant toute chose, les oléoducs doivent rouvrir. Enbridge, transporteur le plus important, a évoqué mardi «des dommages limités» à ses installations, nécessitant réparation pour transporter le pétrole vers les raffineries. Les experts pétroliers estiment que la réduction de la production est d'un peu moins de 1,5 million de barils par jour, ou 40% du volume ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga il y a 7 mois

    sans blague?????