Canada : des pénis de phoques pour protéger le marché de la morue

le , mis à jour à 16:38
0
Canada : des pénis de phoques pour protéger le marché de la morue
Canada : des pénis de phoques pour protéger le marché de la morue

140 000 phoques gris à abattre, sur cinq ans, dans le sud du golfe Saint-Laurent, au Canada. Commandée par le gouvernement canadien, une étude préconise la mise en marché de pénis de phoques comme ingrédient pour la composition de boissons énergisantes. 

Selon Radio Canada, le rapport de l'Institut de la fourrure du Canada met en avant l'existence d'un marché en Asie, là où les pénis de phoque ont la réputation d'améliorer la performance sexuelle. C'est pour rentabiliser toutes les parties des carcasses de phoque que Don Dakins, le président du comité de rédaction, a fait cette proposition.

Les phoques se nourrissent de morue... ce qui déplaît aux pêcheurs

Il faut dire que l'opération profiterait également aux pêcheurs, qui se plaignent depuis longtemps du déclin des stocks de morue - poisson dont se nourrit beaucoup le phoque. A plusieurs reprises, ils ont appelé à un abattage des phoques. 

« Cette proposition de la dernière chance est tout simplement affligeante, dénonce Sheryl Fink, directrice du programme Phoques de l'IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux. 

70% de la population de phoques actuelle

Le gouvernement canadien est actuellement en train d'étudier le rapport. Or, l'abattage de 140 000 phoques (ce qui correspond à 70% de la population actuelle) risquerait grandement de perturber l'écosystème. Le phoque étant un prédateur prépondérant dans ce milieu naturel, sa disparition pourrait avoir de graves incidences sur les autres espèces animales, y compris celles qui sont commercialisées. 

Reste que depuis quelques années, à chaque baisse de stock de morue, la tentation d'abattre les phoques refait surface. Le prix des pénis de phoques a pu atteindre 650 $ l'unité, mais le marché a ensuite ralenti après le lancement du Viagra.

Aujourd'hui, 35 pays ont déjà interdit les produits dérivés du phoque, notamment les membres de l'Union européenne, entraînant une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant