CAN : la fiche de la Guinée-Équatoriale

le
0
CAN : la fiche de la Guinée-Équatoriale
CAN : la fiche de la Guinée-Équatoriale

Le Maroc ayant finalement refusé d'organiser cette CAN 2015, sa sélection en a été exclue, et c'est la Guinée-Équatoriale qui récupère la compétition et le droit d'y jouer. Pas un cadeau pour son équipe nationale, obligée de se préparer à l'arrache en bricolant à la va-comme-je-te-pousse. Pas grave, elle est habituée

  • L'indice Ebola : 90 % de chances de foutre le bordel avant, 10 % pendant La compétition n'a pas commencé, mais la sélection du pays hôte fait déjà parler d'elle. Pas en bien, tant elle ne semble pas prête du tout à disputer des matchs si vite, dès le 17 janvier en ouverture face au Congo. Elle n'a plus disputé une seule rencontre officielle depuis juin dernier ! À l'époque, il s'agissait d'une double confrontation contre la Mauritanie, et la Guinée-Équatoriale s'était faite lourder sur tapis vert pour des irrégularités graves concernant les membres de l'équipe : problèmes de passeport, faux noms Toutes les accusations n'ont pas été retenues, mais l'affaire a suffi à disqualifier l'équipe. Depuis, aucun rassemblement n'avait été organisé ni prévu jusqu'à ce rebondissement retentissant : le Maroc, pays organisateur de cette CAN 2015, décidait d'abandonner pour ne pas risquer d'exposer sa population au virus Ebola, qui fait flipper tout le continent. La Guinée-Équatoriale du très influent président dictateur Teodoro Obiang a obtenu de la Confédération africaine que son pays récupère la compétition, qualifiant donc automatiquement une sélection à la dérive. Bref, du grand n'importe quoi dont le football ne sort une nouvelle fois pas franchement vainqueur. Un nouveau sélectionneur a été nommé en catastrophe (voir ci-dessous), 23 joueurs ont été trouvés tant bien que mal, et les matchs de préparation sont évidemment catastrophiques, avec notamment une défaite 0-2 contre une D4 portugaise

  • Portrait robot - 33 % naturalisation, la spécialité locale pour former une équipe
    - 33 % pétrole et gaz, l'essentiel des richesses de ce petit pays, sorte de Qatar sauce africaine
    - 33 % autocratie, avec un président au pouvoir depuis plus de 35 ans et qui continue de se faire réélire à coup de pseudo-élections
    - 1 % de chance de briller dans cette CAN à domicile préparée complètement à l'arrache

  • Le gardien Une grande majorité des nations présentes à cette CAN ont de sacrés loustics au poste de gardien de but, mais pas la Guinée-Équatoriale. Ou plutôt : peut-être y a-t-il des choses à dire sur le portier de la Nzalang Nacional, sauf qu'on ne le sait pas, car personne ne le connaît. Tout juste sait-on que le titulaire dans les bois devrait...








  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant