CAN : la fiche de l'Afrique du Sud

le
0
CAN : la fiche de l'Afrique du Sud
CAN : la fiche de l'Afrique du Sud

Leur portier a été tristement assassiné, mais les Bafana Bafana sont bien là, au contraire d'un Nigéria qu'ils ont éliminés. Avec une équipe mi-Chief mi-Pirate, sans grande star, ils peuvent faire du bruit.

  • L'indice Ebola: 87% Apparement, Bafana Bafana signifierait en zoulou " Boys, Boys ". Or, à l'été 1987, la chanteuse italienne Sabrina change la face du monde à jamais en chantant " Boys (Summertime Love) ", que tout le monde appelle " Boys Boys Boys ". Comme deux est situé entre un et trois, on dira que ca colle. Bon, on se souvient surtout d'un clip où Sabrina, pas vraiment un boudin, se déchaine dans une piscine en bikini blanc, répétant sans cesse " Boys, boys, boys, I'm looking for a good time. Boys, boys, boys, Get ready for my love " et laisse même apparaitre furtivement un petit téton à force de sautiller. Et ce genre de chose, ca peut clairement dégénérer.


  • Portrait robot - 5% Die Antwoord
    - 7% Mokoena
    - 40% Ruby, Ruby, Ruby
    - 40% Jack Sparrow
    - 8% Parker Bernard ne perd jamais

  • Le Gardien de but S'il ne compte que quatre sélections à 25 ans, Darren Keet a le mérite d'évoluer en Jupiler Pro League, au KV Courtrai, dont les joueurs sont surnommés les " Kerels ", les mecs. Un mot venant du hollandais, mais apparement aussi utilisé en Afrikaans pour dire la même chose, ce qui est donc logique et explique pourquoi Happy Keet s'est retrouvé en Belgique. Avant de se révéler à l'étranger, il avait fait ses débuts pros à Vasco Da Gama (pas au Brésil, dans la banlieue de Cap Town, un peu comme le Créteil Lusitanos) avant de rejoindre le Bidvest Wits F.C. Sinon, sur Twitter, il s'appelle @popeyekeet.

  • L'équipe-type Keet - Ngcongca, Mathoho, Hlatshwayo, Matlaba - Jali, Furman - Masango, Manyisa - Parker, Rantie

  • L'homme et les animaux Autrefois l'homme habitait dans le même village que les grandes bêtes, l'éléphant, le lion, le léopard, le singe et il n'y était pas la maître. Ces quatre bêtes allaient à la chasse dans la brousse quotidiennement et en rapportaient à manger pour tous, mais l'homme, rien ou pas...














  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant