CAN 2015 : la Côte d'Ivoire s'ouvre les quarts, le Cameroun éliminé

le
0
CAN 2015 : la Côte d'Ivoire s'ouvre les quarts, le Cameroun éliminé
CAN 2015 : la Côte d'Ivoire s'ouvre les quarts, le Cameroun éliminé

Les Eléphants barrissent encore. Le succès de la Côte d'Ivoire ce mercredi soir face au Cameroun (1-0, but de Gradel en première période) ouvre la voie des quarts de finale aux partenaires de Yaya Touré. Ces derniers terminent premiers du groupe D et affronteront l'Algérie dimanche à Malabo dans une affiche qui fait déjà saliver. Elle n'est autre que le remake de 2010 en Angola (victoire de l'Algérie 3-2). Les Lions du Cameroun, derniers de la poule, disent adieu à la CAN dès le premier tour, une mésaventure qui ne leur était plus arrivée depuis 1996.

En revanche, le nom de l'équipe qui accompagnera la Côte d'Ivoire en quart de finale, doit se décider ce jeudi par tirage au sort, puisque la Guinée et le Mali après leur match nul (1-1) se classent deuxièmes à égalité de points. La Côte d'Ivoire a été récompensée de son audace offensive, Hervé Renard ayant choisi de titulariser trois attaquants avec Doumbia, Bony et Gradel au coup d'envoi.

Bien lui en a pris puisque le Stéphanois a profité d'une erreur de Guihohata pour aller battre le gardien d'une frappe puissante à l'entrée de la surface (35e). Il s'agit de la deuxième réalisation en deux matchs pour l'attaquant de poche du Forez, déjà auteur de l'égalisation face au Mali, et qui se montre de plus en en plus indispensable.

Les Lions indomptables ont tout tenté

A ce moment du match, l'ouverture du score des Ivoiriens n'était pas totalement illogique. Même si les débats ont été relativement équilibrés tout au long de la partie, les partenaires de Yaya Touré un peu plus en vue que lors de ses précédentes sorties, se sont procuré les meilleures occasions de but d'abord par Bony (5e) puis sur une tête d'Aurier (19e) occasionnant à chaque fois des parades d'Ebogo. Salli aurait pu et aurait même dû égaliser dans le temps additionnel de la première période, sans succès, sa frappe s'envolant au dessus des buts de Gbohouo.

La seconde période a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant