CAN 2015. La Côte d'Ivoire élimine l'Algérie et accède aux demi-finales

le
0
CAN 2015. La Côte d'Ivoire élimine l'Algérie et accède aux demi-finales
CAN 2015. La Côte d'Ivoire élimine l'Algérie et accède aux demi-finales

C'est fini pour l'Algérie. Les espoirs de victoire des Fennecs dans cette Coupe d'Afrique des Nations se sont fracassés, ce dimanche soir en quart de finale (3-1), sur une Côte d'Ivoire dont la permanence à ce niveau force l'admiration. Privés de Drogba désormais à la retraite, les Eléphants ont déjà trouvé son successeur en la personne de Wilfried Bony, auteur d'un doublé (ses deux premiers buts du tournoi) à chaque fois de la tête et d'un dernier but de Gervinho dans le temps additionnel.

On comprend mieux pourquoi Manchester City a déboursé environ 40 M¤ cet hiver pour s'attacher les services de Bony, ce puissant attaquant capable d'épuiser une défense à lui tout seul. Les défenseurs centraux algériens Bougherra et Medjani se souviendront sûrement longtemps de leur duel remporté haut la main par cet ancien pensionnaire de l'académie Cyril Domoraud. A ce sujet, il faut noter que les deux buts ivoiriens, auxquels il convient d'ajouter une tête du Parisien Aurier sur le poteau en première période, l'ont été après des centres qui ont pris la défense des Verts à revers.

Le meilleur match de la CAN 2015

Dire que ce match a été plaisant est un euphémisme. Par sa qualité technique, son engagement et le nombre d'occasions que se sont créées les deux équipes, il est à ce jour le meilleur match de cette CAN. Car il se passe toujours quelque chose dans un quart de finale de Coupe d'Afrique entre l'Algérie et la Côte d'Ivoire. Comme en 2010, l'égalisation de Soudani pour les Verts en seconde période a permis de libérer les énergies. Une course folle s'est alors engagée dont les Ivoiriens sont sortis vainqueurs grâce à leurs qualités individuelles et une incroyable solidarité.

Quant à l'Algérie, elle est éliminé mais elle aurait pu tout aussi bien se qualifier si Soudnai avait réussi un doublé qui lui tendait les bras neuf minutes à peine après son égalisation. Présentés comme les favoris de cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant