Campbell Soup se diversifie pour accélérer en France

le
0
Le groupe se lance dans les légumes cuisinés et envisage de vendre ses soupes dans la restauration.

Ses canettes de soupe rouges et blanches sont devenues célèbres dans le monde entier il y a soixante ans, immortalisées par Andy Warhol. Apprécié aux États-Unis pour ses soupes (Campbell's) et ses biscuits (Pepperidge Farm), Campbell Soup est relativement inconnu en France. Pourtant, sa marque de soupe Liebig, rachetée en 1997 à Danone, est le premier acteur du marché en valeur (no 2 en volume) devant Knorr (Unilever).

Des veloutés au Kiri

Le groupe américain, leader mondial des soupes préparées, qui a réalisé l'an passé 8 milliards de dollars de chiffre d'affaires, veut aujourd'hui passer à la vitesse supérieure dans l'Hexagone. «Après trois années de stabilité de nos ventes, nous voulons accélérer en France», explique Fabrice Renaudeau, directeur marketing de Campbell's France (Liebig, Royco, V8), qui réalise 160 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Or le marché de la soupe préparée, qui pèse 500 millions d'euros (+ 6 % sur un an, à fin septembre),

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant