Campagne anti-corruption en Chine, 180 anciens responsables visés

le
0

PEKIN, 31 octobre (Reuters) - La Chine a annoncé avoir identifié 180 personnes soupçonnées d'avoir commis des délits économiques dans le cadre d'une importante campagne anti-corruption, rapporte vendredi l'agence officielle Chine nouvelle. L'opération, intitulée "chasse aux renards" et lancée il y a trois mois par le gouvernement chinois, vise des responsables et hommes d'affaires ayant quitté le pays emportant avec eux leurs biens mal acquis. Dans le cadre de cette campagne, 104 personnes ont été arrêtées, selon Chine nouvelle qui cite le ministère chinois de la Sécurité publique. Soixante-seize accusés se sont rendus d'eux-mêmes, précise l'agence de presse. La Chine n'a pas signé d'accord d'extradition avec les Etats-Unis, le Canada et l'Australie, destinations préférées des criminels économiques présumés, mais les autorités australiennes ont accepté d'aider Pékin à extrader et à saisir les actifs de responsables chinois corrompus, selon des informations de presse parues mi-octobre. Le Global Financial Integrity Group, qui analyse les flux financiers illicites, estime à environ 1.080 milliards de dollars (857 milliards d'euros) les capitaux étant sortis de manière illicite du territoire chinois entre 2002 et 2011. (Sui-Lee-Wee; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant