Camille Muffat, étoile filante de la natation française

le
0
Camille Muffat, étoile filante de la natation française
Camille Muffat, étoile filante de la natation française
La natation française a perdu la nuit dernière un de ses plus beaux palmarès. Triple médaillée aux Jeux Olympiques de Londres, Camille Muffat laissera le souvenir d'une bosseuse, d'une perfectionniste qui n'a pas hésité à tout arrêter très tôt.

La natation française a perdu une de ses plus grandes représentantes la nuit dernière en Argentine. Camille Muffat a été une athlète précoce, capable de battre Laure Manaudou aux championnats de France sur 200m quatre nages à seulement quinze ans. Sous la férule de Fabrice Pellerin, la Niçoise va se forger un des plus beaux palmarès que la natation française connaîtra. A 16 ans, Camille Muffat obtient sa première médaille internationale lors des championnats d'Europe en petit bassin à Helsinki en décembre 2006. Un an plus tard, à Debrecen, elle obtient son premier titre européen sur le 400m quatre nages.

Sa première médaille en grand bassin arrivera en mars 2008 lors des championnats d'Europe organisés à Eindhoven sur le 200m quatre nages. Pour ses premiers Jeux Olympiques, à Pekin en 2008, la Niçoise s'aligne sur trois disciplines mais ne participera qu'à une seule finale, celle du relais 4x200 mètres quatre nages. Si elle multiplie les titres au niveau national, Camille Muffat peine à confirmer au niveau international et face à cela, son entraîneur Fabrice Pellerin lui impose de choisir entre les épreuves quatre nages et la nage libre. Désormais spécialisée dans cette dernière, Camille Muffat voit ses résultats s'améliorer avec un premier titre mondial en petit bassin à Dubaï en 2010 sur 200 mètres avant une médaille de bronze sur le 4x200 mètres.

Après des Mondiaux 2011 à Shanghaï où elle ramène deux médailles de bronze, c'est lors des Jeux Olympiques de Londres qu'elle se révèle. Elle apporte la première médaille d'or de la délégation tricolore sur le 400 mètres nage libre, la cinquième de l'histoire de la natation française, avant de compléter sa collection avec une médaille d'argent puis une de bronze. Suite à ce succès, la Niçoise vit des Mondiaux 2013 difficiles et revoit à la baisse son programme d'entraînement mais ne l'empêche pas de remporter quatre titres nationaux en 2014, juste avant de mettre un terme à sa carrière en juillet dernier, arrêt motivé en partie par une brouille avec son entraîneur de toujours, Fabrice Pellerin. Cette retraite sportive était marquée par sa participation à « Dropped », qui lui aura été fatale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant