Camille, Emmanuelle, Marie-Antoinette ? Les César 2013 décernés vendredi

le
0
L'actrice Emmanuelle Riva AFP PHOTO / TIZIANA FABI
L'actrice Emmanuelle Riva AFP PHOTO / TIZIANA FABI

(AFP) - Une comédie douce-amère, "Camille redouble", et deux drames, le bouleversant "Amour", pour lequel Emmanuelle Riva, 85 ans, pourrait rafler le prix d'interprétation, ainsi que "Les Adieux à la reine" sur une jeune liseuse de Marie-Antoinette, sont les favoris des 38es César, décernés vendredi.

Avec treize nominations, "Camille redouble" de Noémie Lvovsky, film sur une quadragénaire qui revit ses 16 ans, aura cependant fort à faire face à "Amour", Palme d'or du dernier Festival de Cannes, et qui a déjà accroché de nombreux prix en attendant les Oscars dimanche, où le film est nommé dans cinq catégories.

Ce film espère poursuivre sa belle aventure malgré un sujet grave, l'histoire d'un couple d'octogénaires dont l'amour est mis à rude épreuve par la maladie.

"Camille redouble", belle surprise de l'année 2012, pourrait quand même permettre à Noémie Lvovsky, à la fois réalisatrice et actrice principale du film, de ne pas repartir les mains vides.

"Les Adieux à la reine" de Benoît Jacquot, comme "Amour", est cité dix fois, notamment dans la catégorie meilleure actrice pour Léa Seydoux en dame de compagnie dévouée corps et âme à sa reine, sur fond de Révolution en marche, mais aussi dans celle du meilleur film et du meilleur réalisateur.

Les autres actrices nommées sont Corinne Masiero, émouvante dans "Louise Wimmer", drame de la précarité, Hélène Vincent, formidable actrice incarnant une mère condamnée par la maladie ("Quelques heures de printemps"), Catherine Frot en cuisinière de l'Élysée ("Les saveurs du palais") et Marion Cotillard, entraîneuse d'orques dans "De rouille et d'os", film reparti bredouille de Cannes et retoqué pour les Oscars.

"Famille" du cinéma

Chez les acteurs, Jean-Louis Trintignant, 83 ans, partenaire d'Emmanuelle Riva, fait figure de favori aux côtés de Patrick Bruel pour "Le prénom", tiré d'une pièce de théâtre à succès. Jérémie Renier ("Cloclo"), Vincent Lindon ("Quelques heures de printemps"), Fabrice Luchini ("Dans la maison"), Jean-Pierre Bacri ("Cherchez Hortense") et Denis Lavant ("Holy Motors") sont aussi en course.

Réalisateur tourmenté, Leos Carax est nommé pour l'inclassable "Holy Motors", sorte de voyage au bout de la nuit d'un homme qui incarne 11 personnages. Ses fans crient au génie.

Pour le César du meilleur film, il fera face, outre "Amour", aux "Adieux à la reine" et "Camille redouble», mais aussi "Dans la maison" de François Ozon, sorte de thriller littéraire, "De rouille et d'os" de Jacques Audiard, et la comédie à succès "Le prénom" de Mathieu Delaporte et Alexandre de la Patellière.

Nommé aussi dans la catégorie meilleur réalisateur, Carax affrontera Benoît Jacquot, Michael Haneke, Noémie Lvovsky, François Ozon, Jacques Audiard et Stéphane Brizé pour "Quelques heures de printemps".

Cette cérémonie, qui rassemble la "famille" du cinéma français, sera un bon baromètre pour savoir si la tension interne est retombée après les polémiques sur l'exil fiscal de Gérard Depardieu, les salaires des stars ou le système de financement du secteur.

Entre présentation de prix et remerciements, les César ont déjà servi dans le passé de tribune, notamment pour défendre le régime d'assurance chômage des intermittents du spectacle.

La cérémonie, présidée par Jamel Debbouze avec Antoine de Caunes en maître de cérémonie, sera retransmise sur Canal+ en direct du Théâtre du Châtelet.

da/dab/bfa

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant