Cameroun : Boko Haram enlève l'épouse du garde des Sceaux et tue 15 personnes

le
0
Cameroun : Boko Haram enlève l'épouse du garde des Sceaux et tue 15 personnes
Cameroun : Boko Haram enlève l'épouse du garde des Sceaux et tue 15 personnes

Boko Haram n'est pas décidé à laisser de répit à ses adversaires. Au moins quinze personnes ont été tuées dimanche dans l'extrême-nord du Cameroun lors d'une double attaque d'islamistes nigérians de Boko Haram. «Nous avons enregistré une quinzaine de tués. Il y a deux gendarmes et un BIR - unité d'élite de l'armée camerounaise - », indique un gendarme sur place ce lundi. 

Les membres de la secte ont également enlevé une douzaine de personnes dont la femme du vice-Premier ministre et garde des Sceaux, Amadou Ali, selon plusieurs médias camerounais. Ce nouvel enlèvement vient s'ajouter au drame de l'enlèvement de 230 filles nigérianes, dont le sort a soulevé l'indignation de la planète.

Vers cinq heures, il y a eu «deux attaques simultanées» à Kolofota, localité proche de la frontière avec le Nigeria, visant «le palais du sultan de Kolofata, Seiny Boukar Lamine, et la maison d'Amadou Ali», a expliqué un proche de la famille du sultan. «Quatre personnes, dont le petit frère du sultan ont été tués (alors que) lui, son épouse et ses enfants ont été enlevés», a rapporté cette personne s'exprimant sous couvert d'anonymat.

«J'ai parlé au sultan il y a quelques jours. Il me confiait que ça n'allait pas en ce moment et qu'il se sentait en danger», a commenté cette source. «Nous confirmons que Kolofata a été attaquée tôt ce matin. Le Lamido (sultan) et sa famille ont été enlevés. Il y a eu aussi des enlèvements dans la famille d'Amadou Ali», a indiqué sous anonymat un officier de la police établi dans la région, sans fournir d'autres précisions sur le nombre total de personnes enlevées.

«Les avions de chasse sont entrés en scène. Il y a eu des bombardements dans la zone», a ajouté cet officier. La situation est extrêmement tendue actuellement dans l'extrême-nord du Cameroun où les islamistes nigérians multiplient des attaques contre des militaires et des civils.

Jeudi soir, deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant